Socialisation



socialisation chien loup de saarloos
Gossip, intriguée par les passants

La socialisation est une étape incontournable pour tout nouveau propriétaire de chien, et sans aucun doute la plus importante. C’est ce processus qui détermine la relation du chien avec son environnement et qui lui permet de s’adapter à différentes situations dans la vie. La socialisation démarre à l’élevage, certains diront même qu’elle démarre lorsque les chiots sont encore dans le ventre de leur mère, et qu’il est donc essentiel que la chienne transmette de « bonnes » émotions à ses chiots, ce qui sous-entend qu’elle-même doit être apaisée lors de la gestation, et durant les premiers mois de vie des chiots, lors desquels elle leur transmet les premières bases éducatives. La phase la plus importante dans la vie du chien se situe entre 3 semaines et 3 mois de vie. C’est lors de cette phase que le chiot rentre en pleine exploration sensorielle et qu’il est le plus apte à enregistrer les différents éléments qu’il découvre. Plus le chiot aura vu d’éléments différents lors de cette phase, plus il sera simple de les lui faire accepter par la suite, et plus il sera adaptable face à la nouveauté. Cependant, si le travail de la mère et de l’éleveur lors des premiers mois de vie du chiot est nécessaire à son épanouissement futur, le travail qu’effectuera, par la suite, le maitre du chiot/chien est aussi très important. Car si cette « base » est présente, elle doit être maintenue. Le saarloos étant un chien sensible et naturellement méfiant face aux éléments nouveaux, il est certain que cette phase (ou l’inné vient déstabiliser l’acquis) sera plus complexe à mettre en place dans la durée, ce qui rend cette étape d’autant plus importante. Avec le saarloos, elle doit être maintenue au minimum pendant les deux premières années. Les exercices de socialisation consistent à habituer graduellement le chien à différents éléments (animaux, humains, congénères, lieux, etc…) et doivent être répétés de nombreuses fois et de manière très progressive en s’assurant toujours qu’il n’y ait aucune mauvaise expérience vécue par le chien et qui pourrait avoir une influence sur lui à long terme. Privilégiez toujours la qualité à la quantité. Mieux vaut une bonne balade citadine en groupe ou vous serez émotionnellement disposé à votre saarloos, plutôt que 5 min pour aller chercher le pain (si vous savez pertinemment que votre saarloos a besoin de temps pour s’acclimater), où vous risquez de terminer cette expérience sur une note négative car votre saarloos n’aura pas eu le temps et les dispositions pour s’adapter. Bien sûr, ceci n’est en rien une vérité absolue et doit être adapté en fonction du chien, de son âge, de son caractère, de son histoire et de ses expériences passées. Il est nécessaire de le confronter à tout type de choses, mais en gardant à l’esprit que cela doit se faire de manière progressive et surtout positive. Par ailleurs, même les saarloos les plus « naturellement » sociables connaissent une phase de régression, vers l’âge de 7/8 mois ou la réserve s’accentue plus ou moins selon les individus. Si le travail et les efforts sont maintenus, tout cela finit par se stabiliser, et il faut savoir que le saarloos murit très lentement, on pourrait presque dire qu’il se « bonifie  avec le temps ». La patience est de mise.

Je vous conseille grandement de continuer le travail engagé à l’élevage, en emmenant votre petit saarloos en club d’éducation, particulièrement à l’école du chiot ou il pourra consolider sa socialisation (inter et intra spécifique) en rencontrant des chiots et chiens de toutes races, de toutes tailles, ainsi que bons nombre d’humains.


Gossip socialisationA l'agility avec des amis canins

Même si le saarloos n’a pas d’autres utilités à proprement parler que la compagnie, partager une activité avec lui ne peut être que bénéfique pour votre relation, tant que vous gardez à l’esprit ses limites et qu’il faudra vous satisfaire de chaque petits progrès. L’autre avantage est qu’une activité ou le saarloos prend du plaisir, permet de détourner son attention de certaines choses qui peuvent le rendent habituellement mal à l’aise. Nous avions par exemple utilisé les talents d’agilityste de Gossip pour l’habituer progressivement à la présence très rapprochée de personnes totalement inconnues, si bien qu’au final, elle traversait la passerelle en enjambant les bras de diverses personnes qui faisaient obstacles.

Contact

Marine Nicoleau
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone : 06.65.29.85.80

Visites sur rendez-vous.

Médias sociaux



logo Facebook